Nos ambassadeurs

Filles, Pas Epouses a trois ambassadeurs: l’archevêque Desmond Tutu, Mme Graça Machel et Sonita Alizadeh. Nos ambassadeurs sont des défenseurs influents qui font campagne dans le monde entier pour mettre fin au mariage des enfants.

Les ambassadeurs ont la capacité de sensibiliser les personnes concernées sur le mariage des enfants aux moments clés. Cela peut être tout autant au niveau national, que régional ou international. Ils peuvent ouvrir des portes qui seraient autrement fermées. Ils peuvent être une voix forte dans les médias. Ils peuvent inspirer nos membres et d’autres groupes de la société civile à se rendre compte qu’ils ne sont pas seuls à travailler pour mettre fin à la pratique du mariage des enfants.

Les ambassadeurs de Filles, Pas Epouses choisissent combien de temps ils souhaitent dédier à Filles, Pas Epouses. Nous leur fournissons des matériaux, tels que des messages clés, des arguments et des statistiques, afin qu’ils puissant soulever la question du mariage des enfants au cours de leurs autres activités.

Archevêque Desmond Tutu

Archevêque Desmond Tutu

Un militant pour la paix expérimenté, Desmond Tutu est peut-être mieux connu pour son leadership dans la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud, pour lequel il a remporté le prix Nobel de la paix en 1984. Il a ensuite été élu archevêque émérite de Cape Town en 1986, le poste le plus élevé de l’église anglicane en Afrique du Sud. En 1994, après la fin de l’apartheid et l’élection de Nelson Mandela, Tutu a été nommé président de la Commission de la vérité et de la réconciliation en Afrique du Sud pour enquêter sur les crimes de l’ère de l’apartheid.

Tutu est un membre fondateur de The Elders, un groupe de leaders mondiaux indépendants qui travaillent ensemble pour la paix et les droits de l’homme créé en 2007 et un cofondateur de Filles, Pas Epouses : Le Partenariat Mondial pour la Fin du Mariage des Enfants.

En tant qu’ambassadeur de Filles, Pas Epouses, l’archevêque Tutu poursuit sa mission de promouvoir la paix et la justice en plaidant contre le mariage des enfants, une pratique qui touche chaque année 15 millions de filles.

Graça Machel

Graça Machel

Graça Machel est renommée dans le monde entier pour sa défense des droits des femmes et des enfants. Née au Mozambique, Machel s’est battu pour l’indépendance du pays avant de devenir la première personne à endosser le rôle de ministre de l’Éducation du Mozambique.

Mme Machel est un membre fondateur de The Elders et cofondatrice de Filles, Pas Epouses : Le Partenariat Mondial pour la Fin du Mariage des Enfants. En tant que membre du Groupe de haut niveau sur le programme de développement pour l’après 2015, Mme Machel a préconisé l’inclusion du mariage des enfants comme objectif dans le programme de développement durable. Le cadre, adopté en septembre 2015, comprend la cible 5.3 pour mettre fin aux mariages d’enfants, précoces et forcés d’ici 2030.

Mme Machel est la présidente du conseil d’administration du Partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant (PMNCH), la présidente du conseil d’administration du Centre africain pour la résolution constructive des conflits, et la présidente de la Fondation pour le développement communautaire.

En tant que fondatrice de la Graça Machel Trust, elle s’est récemment concentrée sur la promotion de l’autonomisation économique et financière des femmes, de l’éducation pour tous, de la fin du mariage des enfants, de la sécurité alimentaire et de la nutrition, de la démocratie et de la bonne gouvernance.

Sonita Alizadeh

Sonita Alizadeh

Avec l’âme d’un poète et la passion d’une militante, Sonita Alizadeh utilise son rap et sa voix pour aborder le mariage des enfants. Sonita est née en Afghanistan mais a grandi en Iran où elle était réfugiée. C’est en Iran qu’elle a manqué d’être mariée de force alors qu’elle n’était encore qu’une enfant.

Afin d’exprimer sa douleur et partager l’expérience d’amis qui avaient été vécu des expériences similaires, elle a écrit « Daughters for Sale » et a enregistré sa propre vidéo musicale. La chanson a attiré l’attention du monde et a été vue plus d’un demi-million de fois sur YouTube.

Grâce au groupe Strongheart, Sonita s’est rendue aux États-Unis où elle est maintenant étudiante à l’Académie Wasatch et porte-parole internationale pour les droits des filles. Sonita a été nommée l’une des Global Thinkers du Foreign Policy Magazine en 2015, l’une des 100 femmes de la BBC de 2015, et a fait l’objet de reportages par CNN, NPR, BBC, Buzzfeed News et plus de 200 publications dans 20 pays.