Etudes de base sur le mariage des enfants au Mali, Niger et Togo

Organisation: WILDAF-AO Année: 2017

Cette série de rapports par WILDAF aide à mieux comprendre le mariage des enfants au Niger, Mali et Togo, pour développer des stratégies adaptées pour y remédier. Ces rapports sont basées sur de la recherche documentaire et des entretiens avec plus de 5000 personnes.

Au Niger et au Mali, les données ont montré que ce sont majoritairement les hommes qui décident du mariage de leurs filles, tandis qu’au Togo la décision est davantage partagée entre les parents. Au Niger et au Mali, les parents cherchent généralement à éviter une grossesse en dehors du mariage – ce qui est aussi lié à une volonté de préserver l’honneur de la famille perçu par les parents au Niger.

Au Mali, les communautés voient le mariage des enfants comme un moyen de maximiser la fertilité et de mieux éduquer les filles. Au Togo, l’étude a trouvé davantage de raisons économiques au mariage des enfants. Les communautés le voient comme un moyen d’accéder aux ressources, de réduire les dépenses ou de rembourser les dettes. La pratique est également liée aux croyances traditionnelles et religieuses.

Dans les trois pays, la plupart des femmes mariées au cours de leur enfance ne sont pas ou peu allées à l’école.

 

TAGS: Rapports Niger