Cette page a été traduite par Google Traduction, un service de traduction instantanée. Aucune garantie n’est donnée quant à l’exactitude de ces traductions.

Back to the original version

Malawi: «Je n'ai jamais connu le bonheur»: l'histoire de Chimwemwe

L'histoire de Chimwemwe a été aimablement partagée par Human Rights Watch et est un extrait de leur rapport « Je n'ai jamais connu le bonheur: le mariage des enfants au Malawi ».

Il y a deux ans, alors qu'elle avait 12 ans, Chimwemwe K. * a épousé un garçon de 17 ans. Elle avait commencé une relation sexuelle avec lui à l'âge de 10 ans parce que, dit-elle, il lui donnait de l'argent et de petits cadeaux, alors qu'à la maison, ses parents n'avaient pas les moyens de lui acheter des vêtements ou de lui fournir suffisamment de nourriture. Chimwemwe est tombée enceinte peu de temps après et leurs familles les ont forcées à se marier.

Chimwemwe a déclaré à propos du mariage: «C'était ma seule solution contre la pauvreté, et j'étais enceinte.»

Chimwemwe dit aujourd'hui: «Je n'ai jamais connu le bonheur dans mon mariage. Je n'ai jamais vu l'avantage d'être marié. Son mari la bat et elle est presque morte quand elle a accouché: «J'ai beaucoup saigné et j'ai été en travail pendant deux jours.»

J'ai peur que mon mari soit arrêté et je ne veux pas retourner chez mes parents. Alors je préfère vivre avec lui même s'il me bat.

Chimwemwe n'a pas dénoncé son mari à la police pour les violences parce que: «Je crains que mon mari ne soit arrêté et je ne veux pas retourner chez mes parents. Alors je préfère vivre avec lui même s'il me bat. Chimwemwe n'a jamais pensé à quitter son mari violent parce que: «Je ne peux pas me débrouiller toute seule. De plus, si je le chasse, je ferai face à la stigmatisation de la communauté.

Chimwemwe a abandonné l'école au niveau quatre (équivalent à la quatrième) mais dit qu'elle ne veut pas y retourner parce que «je n'étais pas douée pour les livres».

L'expérience de Chimwemwe reflète une réalité commune pour de nombreuses filles au Malawi, qui a l'un des taux de mariage d'enfants les plus élevés au monde. En moyenne, une fille sur deux dans le pays sera mariée à son dix-huitième anniversaire, selon les Nations Unies.

En 2010, la moitié des femmes âgées de 20 à 24 ans étaient mariées ou en union avant l'âge de 18 ans. Certaines n'ont que 9 ou 10 ans lorsqu'elles sont mariées.

* Le nom de cette histoire a été changé pour protéger l'identité de la fille.