Cette page a été traduite par Google Traduction, un service de traduction instantanée. Aucune garantie n’est donnée quant à l’exactitude de ces traductions.

Retour à la version anglaise?

L'histoire de Mairamou, Cameroun

L'histoire de Mairamou a été gentiment partagée par notre membre, l' Association de lutte contre les violences faites aux femmes (ALVF).

Quand elle avait 12 ans, Mairamou a été envoyée pour épouser l'ami de son père, qui était dans la quarantaine avancée à l'époque. Son mari la maltraitait et la négligeait, mais on lui avait appris à obéir à son père, puis à son mari, alors elle est restée.

Elle a ensuite rencontré Germaine, directrice du Centre Vie de Femme à ALVF Extreme North, et elle a secrètement commencé à se rendre à des réunions à ALVF avec d’autres jeunes femmes dans des circonstances similaires pour se renseigner sur ses droits en tant que femme.

Un jour, alors que son mari était en voyage d'affaires, elle vit l'occasion pour elle de s'échapper. Elle a voyagé loin de Maroua pour vivre dans la clandestinité pendant deux mois. Quand elle est revenue chez ses parents pour expliquer la situation, sa famille l'a rejetée et lui a demandé de retourner chez son mari.

Elle et plusieurs autres survivantes de mariages précoces et forcés acquéraient des compétences de base pour mener des activités génératrices de revenus et gagner leur propre argent avec l'aide de l'ALVF.

Au début, son père était réticent à l'accepter dans la famille, mais avec le soutien de ses pairs à l'APAD, ses parents l'ont acceptée. Maintenant, ses parents soutiennent beaucoup Mairamou et son travail avec l'APAD.