Cette page a été traduite par Google Traduction, un service de traduction instantanée. Aucune garantie n’est donnée quant à l’exactitude de ces traductions.

Retour à la version anglaise?

Une réunion de haut niveau vise à accélérer de toute urgence l'action visant à mettre fin au mariage des enfants en Afrique de l'Ouest et du Centre

23 octobre 2017

Dakar - Les ministres, les premières dames, les agences des Nations Unies, la société civile, les chefs religieux et traditionnels, des groupes de jeunes et d'autres acteurs clés de l'Afrique occidentale et centrale se sont réunis à Dakar (Sénégal) du 23 au 25 octobre 2017 pour renforcer leur engagement à mettre fin à l'enfance. mariage et convenir de mesures concrètes et mesurables pour éliminer la pratique dans la région.

Bien que des progrès encourageants aient été accomplis dans la lutte contre le mariage des enfants, la région compte toujours six des dix pays affichant les taux les plus élevés au monde.

La Réunion de haut niveau sur la fin du mariage des enfants en Afrique occidentale et centrale rassemble, pour la première fois dans la région, de nombreux acteurs clés, afin de créer un consensus sur les mesures à prendre pour traduire les engagements existants et futurs en actions mesurables visant à mettre fin à la crise. pratique pour le bien.

Au nom du gouvernement du Sénégal, la ministre de la Bonne Gouvernance et de la Protection de l'Enfance, Mme Rahmatoulaye Guèye Diop, a déclaré: «Le gouvernement du Sénégal est ravi d'accueillir ces acteurs clés de la région et du monde et confirme son engagement à mettre fin au mariage des enfants en Afrique occidentale et centrale ».

Au nom des organismes des Nations Unies, Mme Fatoumata Ndiaye, Directrice générale adjointe de l'UNICEF, a déclaré: «Il est possible de mettre fin au mariage des enfants en Afrique, mais le temps presse. À moins d’accélérer nos efforts à tous les niveaux, en particulier au niveau communautaire, des millions d’enfants deviendront des épouses enfants, compromettant ainsi leur santé, leur éducation et leur enfance. Nous devons agir maintenant. »

Helle Thorning Schmidt, directrice générale de Save the Children International, a déclaré au nom de la société civile: «Cette semaine, les dirigeants se réunissent à Dakar pour renforcer la lutte contre le mariage des enfants. Nous sommes ici pour empêcher le vol de millions de filles de leur enfance. Avec les gouvernements, les chefs religieux et communautaires, la société civile et les partenaires de développement, nous espérons nous entendre sur des actions significatives pour mettre définitivement fin au mariage des enfants. ”

Le mariage d'enfants est une violation grave des droits de l'homme qui touche chaque année près de 15 millions de filles dans le monde. Il prive les filles de leur enfance, les expose à un risque de violence physique et sexuelle, les oblige souvent à abandonner l'école et conduit souvent à une grossesse précoce.

On reconnaît de plus en plus la nécessité de mettre fin au mariage des enfants, y compris une cible spécifique dans les objectifs de développement durable des Nations Unies ainsi que le lancement de la campagne de l'Union africaine pour mettre fin au mariage des enfants en Afrique. Plus tôt en octobre, quinze États membres de la CEDEAO (CEDEAO) ont adopté un cadre régional de protection de l'enfant qui contribuera à la création de filets de sécurité destinés à prévenir, protéger et soutenir les filles menacées de mariage précoce et les filles. déjà marié.

La réunion, officiellement inaugurée par le Premier ministre de la République du Sénégal, Son Excellence M. Mahammed Boun Abdallah Dionne, a réuni des représentants de tous les secteurs, y compris des Premières dames de la Sierra Leone et du Burkina Faso, ainsi que des ministres et hauts fonctionnaires de 25 pays des régions occidentale et centrale. Fatoumata Ndiaye, Directrice générale adjointe de l’UNICEF pour l’Afrique; Fatimata Dia Sow, Commissaire de la CEDEAO; Mme Marie Christine Bocoum, Rapporteuse spéciale de l'Union africaine sur le mariage des enfants; Helle Thorning-Schmidt, directrice générale de Save the Children International et ancienne première ministre du Danemark; Son Altesse Royale la Princesse Mabel van Oranje et Présidente de Girls Not Brides; Anne-Brigitte Albrectsen, directrice générale de Plan International; La professeure Naana Jane Opoku-Agyemang, présidente du Conseil pour l’Afrique du Forum pour les éducatrices africaines (FAWE) et ancienne ministre de l’Éducation du Ghana, et Mabingue Ngom, directrice régionale du FNUAP.

Organisée par le gouvernement du Sénégal, la réunion est organisée avec le soutien d'une coalition régionale d'organisations de la société civile (Forum des éducatrices africaines; Girls Not Brides ; Plan international; Save the Children International; Les femmes dans le droit au développement en Afrique et Vision Mondiale) International) et les agences des Nations Unies (UNFPA, UNICEF et ONU FEMMES).

##PREND FIN##

CONTACTS PRESSE COALITION:
Mike Sunderland, responsable régional des médias, Save the Children International: Mobile: +221 77 155 92 34; Courriel: mike.sunderland@savethechildren.org

Fatou Binetou Dia, chargée de communication, communication externe et sensibilisation du public: portable: +221 77 655 44 16; Email: fbdia@unicef.org