Cette page a été traduite par Google Traduction, un service de traduction instantanée. Aucune garantie n’est donnée quant à l’exactitude de ces traductions.

Retour à la version anglaise?

Le Kenya devient le 19e pays à lancer la Campagne de l'Union africaine contre le mariage des enfants

© Amref 2016

Le Kenya a célébré hier la Journée internationale de la femme en lançant la Campagne de l'Union africaine contre le mariage des enfants sous le thème «Célébrer les femmes audacieuses du Kenya». Le Kenya est le 19 e pays à avoir lancé la campagne depuis 2014.

Les femmes, les filles, les acteurs de la société civile et les responsables gouvernementaux se sont réunis au Kenyatta International Convention Center de Nairobi pour célébrer.

À cette occasion, la première dame Magaret Gukuo Kenyatta a parlé au nom du président. Elle a déclaré que le Kenya avait déjà des lois strictes pour lutter contre le mariage des enfants et que la campagne de l'Union africaine était un autre pas dans la bonne direction pour un Kenya plus sûr et plus libre.

«Nous savons que nous réaliserons cette vision uniquement en travaillant ensemble. Lançons donc tous nos efforts pour faire du Kenya un pays plus sûr et plus libre, non seulement pour nos femmes et nos filles, mais pour tous les citoyens. » Première Dame Magaret Gukuo Kenyatta

Dr Mustafa Kaloko, Commissaire aux affaires sociales de l'UA a déclaré:

«Le mariage des enfants est un reflet de la façon dont nous percevons et valorisons les femmes et les filles dans nos sociétés. Nous ne pouvons pas et ne voulons pas atteindre notre plein potentiel de développement si nous ne nous efforçons pas de réaliser l'égalité des sexes, l'éducation et l'autonomisation complète de la petite fille. »

Le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, récemment nommé, a également assisté au lancement. Soulignant la nécessité pour les gouvernements de s'attaquer à l'inégalité entre les sexes, il a mentionné le mariage des enfants et la mutilation génitale féminine comme des défis spécifiques à surmonter.

Ce lancement est une initiative prometteuse pour mettre fin au mariage des enfants au Kenya. Cependant, il doit être mis en œuvre et il reste encore beaucoup à faire pour autonomiser les filles dans le pays. Au Kenya, 23% des filles sont mariées avant l'âge de 18 ans. Les taux varient d'une région à l'autre, les régions du nord-est et du littoral affichant les taux de prévalence les plus élevés.

À PROPOS DE LA CAMPAGNE DE L'UA POUR METTRE FIN AU MARIAGE DES ENFANTS

Lancée en mai 2014, la Campagne de l'UA contre le mariage des enfants vise à accélérer les changements en Afrique en encourageant les gouvernements à élaborer des stratégies de sensibilisation au mariage d'enfants et à en atténuer les effets néfastes. Plus précisément, il vise à:

  • Identifier l'impact socio-économique du mariage des enfants
  • Promouvoir la mise en œuvre effective des instruments juridiques et politiques de l'UA et soutenir l'action politique
  • Supprimer les obstacles et les goulots d'étranglement à l'application de la loi
  • Augmenter la capacité des acteurs non étatiques à entreprendre un plaidoyer politique fondé sur des preuves

Prévue à l'origine pour durer deux ans, la campagne a été prolongée pour durer au moins jusqu'en 2017. Dix-neuf pays - Burkina Faso, Cameroun, Tchad, République démocratique du Congo, Éthiopie, Érythrée, Ghana, Libéria, Kenya, Madagascar et Mali. , Niger, Nigéria, Sénégal, Sierra Leone, Soudan, Gambie, Ouganda et Zimbabwe - ont déjà lancé la campagne jusqu'à présent, d'autres lancements étant prévus pour 2017.