Cette page a été traduite par Google Traduction, un service de traduction instantanée. Aucune garantie n’est donnée quant à l’exactitude de ces traductions.

Retour à la version anglaise?

Le HCDH lance un appel à contributions sur les mariages d'enfants, précoces et forcés

A general view of participants at the 16th session of the Human Rights Council in Geneva, Switzerland. | View of the Human Rights Council. Photo credit: UN Photo | Jean-March Ferré

À la suite de l'adoption d'une résolution sur les mariages d'enfants, les mariages précoces et les mariages forcés au Conseil des droits de l'homme en septembre dernier, le Haut-Commissariat aux droits de l'homme prépare un rapport sur la question des mariages d'enfants, des mariages précoces et des mariages forcés. au Conseil des droits de l'homme en juin 2014.

Le HCDH sollicite des contributions à son rapport avant le 15 décembre.

En tant que société civile, nous avons la possibilité d’influencer le rapport afin qu’il reflète la réalité des mariages d'enfants, des mariages précoces et forcés dans les communautés où il est répandu, et qu'il contient des recommandations fermes aux gouvernements sur les actions à prendre pour aborder la pratique.

Ce rapport devrait ouvrir la voie à des discussions sur la question au Conseil des droits de l'homme et à l'Assemblée générale des Nations Unies, alors assurons-nous de faire entendre notre voix!

Vous trouverez ci-dessous de plus amples informations sur l'appel à propositions et les moyens de contribution des organisations:

Appel à soumission sur les mariages d'enfants, précoces et forcés

Section de la société civile
Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme

—-

Conformément à la résolution du Conseil des droits de l'homme A / HRC / RES / 24/23 sur les mariages d'enfants, les mariages précoces et les mariages forcés, le HCDH présentera un rapport à ce sujet au Conseil des droits de l'homme à sa 26e session en juin 2014.

En conséquence, le HCDH souhaiterait demander toute information utile à l’établissement de son rapport auprès des organisations suivantes: organisations et réseaux de la société civile, institutions nationales des droits de l’homme, universitaires, instituts de recherche et groupes de réflexion, mouvements communautaires, enfants et jeunes organisations et réseaux.

En particulier, des points de vue et des informations seraient les bienvenus sur:

a) Comment les États s'acquittent-ils des obligations qui leur incombent en vertu des conventions internationales sur les droits de l'homme et des instruments internationaux relatifs aux mariages d'enfants, mariages précoces et forcés au niveau national;

b) les mesures prises pour interdire les mariages d'enfants, les mariages précoces et les mariages forcés, ainsi que des exemples d'expériences positives et de difficultés rencontrées au niveau national lors de l'adoption de politiques, de mesures et de stratégies d'application pour remédier à ce problème;

c) Les politiques, projets et mesures entrepris aux niveaux national et sous-national, y compris par les agences, fonds et programmes des Nations Unies, la société civile et les autres parties prenantes, pour promouvoir l'élimination des mariages d'enfants, des mariages précoces et forcés, notamment des mesures prises pour remédier à la situation; dans les communautés de pratique, et pour traiter ou atténuer son impact, en faisant spécifiquement référence aux résultats de ces politiques, projets et mesures;

d) Enquêtes, évaluations et études menées aux niveaux national et infranational sur la prévalence des mariages d'enfants, des mariages précoces et forcés et / ou son impact sur les droits fondamentaux des femmes et des filles et des autres groupes touchés;

e) Recommandations ou exemples de bonnes pratiques concernant les mesures et stratégies appropriées possibles pour prévenir et éliminer les mariages d'enfants, les mariages précoces et les mariages forcés.

Veuillez envoyer votre candidature à la Section des droits de la femme et de l'égalité des sexes du HCDH par courriel (akufuor-owusu@ohchr.org / vbirga@ohchr.org) ou par télécopie (+41 22 917 9008) avant le 15 décembre 2013.

Date limite: 15 décembre 2013