Cette page a été traduite par Google Traduction, un service de traduction instantanée. Aucune garantie n’est donnée quant à l’exactitude de ces traductions.

Retour à la version anglaise?

Des parlementaires de 13 pays d'Asie du Sud s'engagent à mettre fin au mariage des enfants

Delegates at the South Asian Parliamentarians' Meeting on Child Marriage in Kathmandu, Nepal, on 22-23 March, 2016 | Photo credit: Asian Forum of Parliamentarians on Population and Development

Comment les parlementaires peuvent-ils accélérer les efforts collectifs pour mettre fin au mariage des enfants en Asie du Sud? Telle est la question à laquelle 25 députés de 13 pays ont tenté de répondre lors d'une conférence de deux jours au Népal la semaine dernière.

Organisée par le Forum asiatique de parlementaires sur la population et le développement , la conférence a souligné l'importance de concevoir des lois et des politiques qui favorisent la responsabilisation et accélèrent les efforts collectifs aux niveaux national et sous-régional pour mettre fin au mariage des enfants.

Reconnaissant le mariage d'enfants comme une violation grave des droits de l'homme, une pratique illicite et une forme de violence grave à l'encontre des enfants, les parlementaires ont approuvé la Déclaration de Katmandou . En résumé, l'engagement reflétait la volonté des parlementaires de:

  • Veiller à ce que tous les États adoptent et mettent en œuvre un ensemble complet et harmonisé de lois fixant l'âge minimum du mariage à 18 ans pour tous les sexes; définir le mariage des enfants conformément aux normes internationales; et mettre fin à l'impunité pour les mariages précoces, les mariages d'enfants et les mariages forcés;
  • Accroître la participation active et significative des femmes et des filles à la vie civique, politique et sociale, et prévoir une inscription et une fréquentation scolaires gratuites et obligatoires, en incorporant une éducation complète à la sexualité et à la santé procréative pour tous, et en élaborant des programmes alternatifs et professionnels pour atteindre les enfants qui ne sont plus dans l'éducation formelle.

Pour respecter ces engagements, les parlementaires se sont engagés à:

  • Encourager la collaboration, les partenariats et l’interdépendance entre les branches du gouvernement;
  • Créer et soutenir des partenariats entre le gouvernement, les partis politiques, les institutions régionales et nationales de défense des droits de l'homme, les dirigeants des communautés locales, les communautés religieuses, les organisations de la société civile, les organisations non gouvernementales et les organisations intergouvernementales et les donateurs.
  • Créer des solutions holistiques, efficaces et durables aux causes profondes du mariage précoce, précoce et forcé.

La déclaration complète a été mise à disposition lors de la séance de clôture de la conférence. Elle est également disponible sur le site officiel de l’ AFPPD : www.afppd.org .

L'événement a également vu le lancement d'un nouveau rapport: « Bonnes pratiques parlementaires pour une mise en œuvre efficace des lois et des politiques de prévention du mariage d'enfants . »

Le rapport vise à s'attaquer aux causes profondes du mariage des enfants, à identifier les obstacles et entraves à la mise en œuvre effective des lois et des politiques pertinentes et à évaluer diverses approches programmatiques et politiques pour lutter contre le mariage des enfants, en mettant particulièrement l'accent sur des résultats mesurables et prouvés.