Cette page a été traduite par Google Traduction, un service de traduction instantanée. Aucune garantie n’est donnée quant à l’exactitude de ces traductions.

Retour à la version anglaise?

Réflexion sur les stratégies nationales pour mettre fin au mariage des enfants: leçons de 11 pays

Adolescent girls learning about the impact of child marriage through interactive group activities. | Photo credit: Girl Up Initiative Uganda.

L’échelle est l’un des plus grands défis pour le mouvement visant à mettre fin au mariage des enfants. Comment pouvons-nous prendre des solutions locales au mariage des enfants et les développer afin que ce ne soient pas seulement les filles dans une communauté, mais les filles de tout le pays qui en bénéficient? Nous avons décidé de répondre à ces questions en 2015 en analysant quatre stratégies émergentes en Égypte, en Éthiopie, au Népal et en Zambie.

Un an plus tard, de nombreux pays développent des stratégies similaires, principalement en Afrique et en Asie du Sud. La documentation de ces initiatives et de leur impact sera cruciale pour progresser sur le mariage des enfants.

Dans notre dernier rapport, « Enseignements tirés des initiatives nationales visant à mettre fin au mariage des enfants - 2016 », nous examinons la mise en œuvre d'initiatives nationales dans 11 pays: Bangladesh, Burkina Faso, Égypte, Éthiopie, Ghana, Ouganda, Ghana, Mozambique, Népal, Zambie et Zimbabwe. Voici quelques-unes des principales leçons que nous avons apprises.

Leçon 1: Le leadership et la volonté politique soutenus du gouvernement sont essentiels pour faire avancer les initiatives nationales.

Dans les onze pays, le ministère chargé de l'égalité des sexes ou des femmes est chargé de coordonner l'action visant à lutter contre le mariage des enfants. Avec un mandat important, mais peu de capacités, de ressources ou d'influence politique, cela peut constituer un obstacle majeur à la réalisation du changement. Mais il y a des façons de le contourner.

Le gouvernement exécutif peut donner au ministère un mandat fort et une influence politique en manifestant publiquement son engagement à mettre fin au mariage des enfants. Les ministères chargés de l’égalité des sexes, bien que disposant de peu de ressources, peuvent toujours apporter une contribution technique et diriger la coordination entre d’autres ministères en organisant des consultations ou en présidant des groupes de travail interministériels.

Leçon 2: Les gouvernements doivent renforcer leur capacité à coordonner les travaux entre les secteurs, à communiquer clairement ce qui se passe et à allouer un budget pour lutter contre le mariage des enfants

Nous ne pouvons pas assez insister sur l’importance des mécanismes de coordination. Ils aident à déterminer qui fait quoi, où, quand, comment et avec quelles ressources. Au Burkina Faso , une plate-forme multisectorielle chargée de la mise en œuvre de la stratégie regroupe 13 ministères, des partenaires techniques et financiers et la société civile.

Il doit également exister un moyen de partager les informations pour que tout le monde soit au courant des derniers efforts déployés au niveau national pour mettre fin au mariage des enfants. Au Ghana , le ministère du Genre utilise les médias sociaux pour partager des mises à jour sur ses travaux (consultez-les sur Facebook et Twitter ). En Ouganda , le gouvernement a partagé la stratégie nationale au niveau du district par le biais de réunions, aidant les responsables locaux à planifier sa mise en œuvre.

Enfin, le coût est la clé. Sans budget pour les activités décrites dans la stratégie, il y a peu de chance de voir des progrès. En Zambie , le gouvernement a fait appel à des comptables de ministères clés pour contribuer au coût du plan d'action national visant à mettre fin au mariage des enfants.

Leçon 3: La société civile est vitale pour la conception et la mise en œuvre d'initiatives nationales, ainsi que pour obliger les gouvernements à rendre des comptes

En raison de leur expertise et de leurs connaissances locales, les organisations de la société civile jouent un rôle clé dans l’élaboration des stratégies nationales visant à mettre fin au mariage des enfants. Le plaidoyer collectif de ces organisations incite souvent les gouvernements à agir.

Le collectif est la clé. Les ministères responsables trouvent qu'il est plus facile pour les organisations de la société civile d'interagir et d'utiliser plus efficacement le temps gouvernemental. Dans un certain nombre de pays tels que le Mozambique et le Népal, les membres de Girls Not Brides ont formé des partenariats nationaux qui sont devenus le contact de la société civile pour le gouvernement.

Leçon 4: Le mariage des enfants n'est pas une question autonome et ne doit pas être considéré comme tel. Pour un impact maximum, tous les secteurs et ministères doivent intégrer dans leur travail un accent sur le mariage des enfants.

Le mariage des enfants est une question complexe qui a des répercussions sur la santé, l'éducation et le développement économique. Les stratégies nationales peuvent apporter une cohérence aux nombreux efforts consacrés au mariage des enfants. Cependant, la création d'initiatives dites de «mariage d'enfants» qui présentent le mariage d'enfants dans un silo présente également un risque.

Inclure le mariage d'enfants dans d'autres domaines politiques signifie:

  • Travailler avec le ministère de la Santé pour fournir des informations et des services de qualité en matière de sexualité et de procréation aux adolescentes
  • Travailler avec le ministère de l'Éducation pour faire en sorte que les filles menacées de mariage d'enfant et les filles mariées aient accès à une éducation de qualité et y restent
  • Travailler avec les systèmes de protection de l'enfance pour renforcer les mécanismes de réponse à la violence sexiste et à la violence à l'encontre des enfants.

Nous en sommes encore aux premiers stades de la compréhension de ce qu’est une réponse multisectorielle au mariage des enfants et de la meilleure façon de la mettre en œuvre. Nous espérons que nos conclusions contribueront à éclairer et à renforcer le travail accompli par les gouvernements, les partenaires de développement et la société civile pour lutter contre le mariage des enfants et offrir un meilleur avenir aux filles.

Leçons tirées d'initiatives nationales - couverture

Pour plus d'informations