Cette page a été traduite par Google Traduction, un service de traduction instantanée. Aucune garantie n’est donnée quant à l’exactitude de ces traductions.

Back to the original version

Les parlementaires de la SADC adoptent une loi type sur l'éradication du mariage des enfants

Participants at the SADC parliamentary meeting on the Child Marriage Model Law on 3 June. | Photo credit | Plan International

Johannesburg - Le 3 juin 2016, le Forum parlementaire de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC-PF) a adopté la loi type sur l'éradication du mariage des enfants et la protection des enfants déjà mariés.

Lors de la 39e réunion de l'Assemblée plénière au Swaziland, la SADC-PF a adopté la toute première loi type sur le mariage des enfants dans la région, qui obligera les États membres à harmoniser leurs lois nationales pour prévenir les mariages d'enfants à l'appui de la Campagne de l'Union africaine pour mettre fin au mariage des enfants dans un Génération.

L'Assemblée plénière est l'organe décisionnel suprême de la SADC-PF, le forum délibératif qui rassemble les parlements nationaux de 14 États membres de la SADC et environ 3 500 parlementaires.

La Loi type fournira des orientations aux parlementaires, aux ministères de la justice, aux décideurs et aux autres parties prenantes dans les pays de la SADC à mesure qu'ils élaborent des lois nationales. «La Loi type s'attaquera au problème le plus courant des incohérences et des lacunes dans les lois qui affaiblissent les mécanismes de sanction dont disposent les forces de l'ordre dans la région», déclare Roland Angerer, directeur régional de Plan International pour l'Afrique orientale et australe. La loi type élimine plusieurs trous de boucle qui rendent les lois actuelles inefficaces et inapplicables, y compris le consentement parental et judiciaire, et les conflits entre les lois coutumières et statuaires.

«La loi type s'attaquera au problème le plus courant des incohérences et des lacunes dans les lois qui affaiblissent les mécanismes de sanction dont disposent les services répressifs de la région»

Le mariage des enfants touche 70 millions de filles dans le monde. L'Afrique orientale et australe héberge à elle seule sept millions d'enfants mariées. La SADC-PF et d'autres partenaires ont élaboré la loi type en réponse à la forte prévalence du mariage des enfants en Afrique australe, qui est largement due à des niveaux élevés de pauvreté, à l'inégalité entre les sexes, aux traditions, à la religion et aux opportunités d'éducation limitées pour les filles. «Le mariage des enfants affecte principalement les filles des zones rurales, les non ou sous-scolarisées et celles des ménages les plus pauvres de la SADC et d'autres pays africains. C'est donc une preuve flagrante de l'échec de la société à fournir une protection, des chances et des services égaux à tous les adolescents », a noté Mme Justine Coulson, Directrice régionale adjointe de l'UNFPA pour l'Afrique orientale et australe.

«La participation de la société civile et des filles affectées par le mariage des enfants est essentielle pour garantir que la loi type de la SADC aide à protéger des millions d'adolescentes confrontées au mariage des enfants. Nous sommes heureux de voir que les jeunes filles, les organisations de la société civile et les défenseurs auront bientôt le soutien de la loi pour mettre fin à une pratique qui prive des millions de filles de l'avenir qu'elles méritent », a ajouté Mme Heather Hamilton, directrice générale intérimaire de Girls Not Les mariées.

«Nous sommes heureux de voir que les jeunes filles, les organisations de la société civile et les militants auront bientôt le soutien de la loi pour mettre fin à une pratique qui prive des millions de filles de l'avenir qu'elles méritent»

Les efforts de la SADC PF pour élaborer et adopter une loi type régionale ont été soutenus par le Bureau régional de l'Afrique orientale et australe du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), le programme 18+ Ending Child Marriage in Southern Africa de Plan International, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l'Association des parlementaires européens avec l'Afrique (AWEPA), le Southern African Litigation Center et Girls Not Brides: The Global Partnership to End Child Marriage.

Le processus d'élaboration de la loi type a commencé en 2015 et a impliqué de larges consultations avec diverses parties prenantes dans les États membres de la SADC au niveau régional, y compris ceux affectés par le mariage des enfants, les parlementaires, les ministères de la justice, les organisations de la société civile et les commissions des droits de l'homme.

«En tant que partenaires, nous félicitons SADC PF pour son engagement et sa prévoyance en adoptant cette loi type sur les meilleures pratiques qui protégera des millions d'adolescentes des conséquences négatives du mariage des enfants. Nous devons maintenant mettre en œuvre, mettre en œuvre et mettre en œuvre », a déclaré Mme Nyasha Chingore du Southern Africa Litigation Center (SALC).