Cette page a été traduite par Google Traduction, un service de traduction instantanée. Aucune garantie n’est donnée quant à l’exactitude de ces traductions.

Retour à la version anglaise?

Au Togo, la société civile fait équipe pour mettre fin au mariage des enfants dans les communautés

The participants at the end of the workshop, leaving with fresh ideas about how to better involve communities in social change around child marriage.

En novembre dernier, Girls Not Brides a parrainé Mayi Gnofam pour qu’elle participe à la formation de Tostan sur l’autonomisation des communautés afin de découvrir comment elle avait mobilisé les communautés de l’Afrique de l’Ouest pour lutter contre le mariage des enfants.

Mayi est la directrice de PAFED, une organisation qui défend les droits des femmes et des enfants au Togo . Le mariage des enfants est un problème majeur dans ce pays d'Afrique de l'Ouest: 22% des filles y sont mariées avant l'âge de 18 ans.

De retour au Togo, Mayi a réuni une vingtaine de militants communautaires dans un atelier pour partager ce qu'elle avait appris de Tostan. La réunion a été une occasion pour le groupe de réfléchir à la manière dont il travaille au sein des communautés pour transformer les normes sociales et les comportements relatifs au mariage d'enfants. Voici quelques idées tirées de leur conversation.

Écouter et responsabiliser les communautés

L'approche de Tostan place les communautés au cœur de la lutte contre le mariage des enfants. Il vise à comprendre les normes et les valeurs d'une communauté et à lui donner le pouvoir de définir une vision positive pour les filles et les femmes.

Ce fut également l’un des principaux plats à emporter pour les militants présents à l’atelier. Beaucoup ont réfléchi à la manière dont ils avaient travaillé avec les communautés jusqu'à présent - plus descendante que participative. Ils ont quitté la réunion avec de nouvelles idées sur la manière de donner aux communautés les moyens de mener le changement social.

Mettre plus de femmes en position de pouvoir

Les comités de gestion de communauté (CMC) sont la clé de l'approche de Tostan. Des hommes, des femmes et des jeunes élus démocratiquement, définissent une vision de la communauté, coordonnent des projets locaux et interviennent dans la résolution des conflits dès leur apparition. Les CMC de Tostan sont toujours composés de 17 personnes, dont neuf doivent être des femmes. Le groupe au Togo a estimé que les CMC étaient indispensables pour lutter contre les normes sociales discriminatoires, mais a reconnu que la réalisation de l'équilibre entre les sexes peut constituer un défi majeur dans les contextes dans lesquels ils travaillent. Ils ont convenu que l'amélioration de la représentation des femmes dans la prise de décision locale est un premier pas important vers une meilleure gestion du mariage des enfants.

N'attendez pas de financement

Avec le financement des organisations de base si rare, la société civile ne devrait pas laisser un manque de financement limiter leur ambition de créer un changement au niveau communautaire. Le facilitateur du projet de l'ONG CREUSET - Togo a admis: «Même avec un financement limité, beaucoup de choses peuvent être faites lorsque les activités sont dirigées par la communauté». L'atelier a incité les participants à commencer à collaborer et à rechercher un financement plus tard, mais ensemble.

Inviter des journalistes à bord

L'atelier a permis d'initier les médias locaux et nationaux à la question du mariage des enfants et à l'importance du développement communautaire holistique. L'Agence Togolaise de Presse (agence de presse nationale togolaise) a rendu compte de l'atelier lors de son point de presse quotidien et la radio Centrale FM (une radio locale de Sokodé) a interrogé PAFED à propos de l'approche axée sur l'autonomisation des communautés.

Continuer la conversation!

Les participants ont demandé à recevoir la présentation de l'atelier afin de pouvoir la partager et appliquer les leçons apprises au sein de leurs communautés. Chez Girls Not Brides , c’est le genre de conversation que nous espérons susciter et nourrir à tous les niveaux. Pour que chaque organisation membre puisse avoir un effet d'entraînement propre et faire en sorte que le mariage des enfants se termine soit l'affaire de tous.

Sur le mariage des enfants au Togo

  • Au Togo, 22% des filles sont mariées avant leur 18 e anniversaire et 6% avant leur 15 e
  • Comme dans de nombreux pays, le manque d'éducation et la pauvreté signifient que les parents sont obligés de prendre des décisions difficiles et épousent souvent leurs filles très jeunes. Le mariage peut être considéré comme la meilleure alternative pour les filles sans éducation et comme un moyen d'alléger les dépenses de la famille.
  • Les ministères togolais de l'éducation, du genre et de la santé ont mis au point un programme national contre le mariage des enfants et la grossesse chez les adolescentes. Pour plus d'informations, consultez le profil de pays du Togo .

Ce blog concerne l'objectif C «Communautés» de la stratégie 2017-2020 de Girls Not Brides. L’objectif est de faire en sorte que les efforts de mobilisation des communautés, des familles et des filles soient soutenus et mis en valeur. En savoir plus