Cette page a été traduite par Google Traduction, un service de traduction instantanée. Aucune garantie n’est donnée quant à l’exactitude de ces traductions.

Retour à la version anglaise?

L'Afrique de l'Ouest et du Centre intensifie ses efforts pour mettre fin au mariage des enfants

Girls Not Brides a rejoint les ministres, la société civile, des groupes de jeunes et d'autres acteurs de l'Afrique occidentale et centrale du 23 au 25 octobre à Dakar, au Sénégal, dans le cadre de la plus grande initiative jamais entreprise pour mettre fin au mariage des enfants dans la région.

Organisée par le gouvernement du Sénégal, la réunion de haut niveau sur la fin du mariage des enfants a réuni des dirigeants gouvernementaux, des représentants de la société civile, des chefs religieux et des jeunes de la région, ainsi que des donateurs, l'Union africaine et des agences des Nations Unies, afin de convenir de mesures concrètes pour: mettre fin à la pratique.

La réunion de trois jours s'est terminée par des engagements ambitieux de la part de plus de 20 pays, allant de la mise en place de plans d'action nationaux à la mobilisation de ressources financières, en passant par la participation des jeunes et le travail en partenariat avec la société civile.

Les défenseurs de la jeunesse et les chefs religieux ont apporté des perspectives sur le mariage des enfants qui sont rarement entendues lors de ce type de réunions.

Cette réunion était une première pour l’Afrique de l’Ouest et centrale, qui abrite six des dix pays où le taux de mariage précoce est le plus élevé au monde . Dans ces pays, plus de la moitié des filles se marieront avant l'âge de 18 ans, tandis que dans des pays comme le Niger, les taux atteignent 76%.

Bien que des progrès aient été réalisés dans la région pour mettre fin à cette pratique, il est urgent d'agir pour éviter que des millions de filles supplémentaires ne soient volées de leur enfance.

Des ministres et des hauts fonctionnaires de 26 pays d'Afrique occidentale et centrale ont assisté à la réunion. Mabel van Oranje, présidente de Girls Not Brides, ainsi que de nombreuses organisations membres de Girls Not Brides travaillant pour mettre fin au mariage des enfants dans la région, notamment FAWE, Plan international, Save the Children, WiLDAF et World Vision.

Les défenseurs des droits de la jeunesse et un certain nombre de membres de Girls Not Brides se sont rencontrés avant la réunion de haut niveau pour se mettre d'accord sur des messages communs en matière de politique et de plaidoyer, des principes clés et des recommandations, créer un sens de l'engagement collectif et trouver des moyens de s'appuyer sur les résultats de la réunion. .

Les participants de l’Afrique de l’Ouest et du Centre se sont mis d’accord sur les priorités nationales et des plans concrets pour concrétiser leurs engagements. Nous attendons avec impatience les progrès accomplis dans la lutte contre le mariage des enfants et les changements positifs pour les filles de la région!