Cette page a été traduite par Google Traduction, un service de traduction instantanée. Aucune garantie n’est donnée quant à l’exactitude de ces traductions.

Retour à la version anglaise?

Mettre fin au mariage des enfants: cinq événements passionnants survenus à l'Assemblée générale des Nations Unies en 2017

Girls Not Brides champion Sonita Alizadeh, education activist and Nobel Peace Prize recipient Malala Yousafzai, and youth advocate Najla Hussein Mahmaad. Photo credit: Ford Foundation.

Trois chefs d'État africains ont passé une heure à parler de la nécessité de mettre fin au mariage des enfants!

Les présidents du Malawi, de l’Ouganda et de la Zambie ont ouvert l’Assemblée générale des Nations Unies en évoquant avec passion la nécessité de mettre fin au mariage des enfants en Afrique d’ici à 2030, renouvelant ainsi leur engagement à atteindre les objectifs de développement durable.

Le président du Malawi a déclaré: «Nous ne pouvons exploiter le meilleur potentiel que si nous arrêtons les mariages précoces».

Le président de la Zambie a déclaré: «Les filles qui épousent des jeunes se voient souvent refuser leurs droits. Mettons fin au mariage des enfants. »Il a également annoncé l'élaboration d'un plan d'action national pour les enfants qui devrait être lancé en octobre 2017 et qui coûterait onze millions de kwacha zambien.

Lors de la même réunion, le ministre égyptien de la Solidarité sociale a insisté sur la nécessité de l'enseignement secondaire, de l'enregistrement des naissances pour empêcher les filles mineures de se marier et du soutien des chefs religieux pour mettre fin au mariage des enfants.

Les jeunes ont mené la conversation sur le mariage des enfants

Malala Yousafzai, militante pour l’éducation et lauréate du prix Nobel de la paix, a utilisé sa voix pour attirer l’attention sur le mariage des enfants, les progrès réalisés jusqu’à présent et sur la façon dont nous pouvons y mettre fin pour de bon.

Malala s'est jointe à Girls Not Brides pour discuter du mariage des enfants et des objectifs de développement durable, en compagnie de son père Ziauddin Yousafzai, de la directrice générale de la Banque mondiale, Kristalina Georgieva, et de Najla Hussein Mahmaad, avocate du Fonds Malala. L'événement était organisé par Girls Not Brides en partenariat avec les fondations Ford, NoVo et Packard.

Najla Hussein Mahmaad est une jeune militante irakienne. Elle s'est enfuie - dans sa robe de mariée! - à l'âge de 14 ans pour pouvoir retourner à l'école et devenir journaliste.

La championne des Girls Not Brides , Sonita Alizadeh, a également assisté à l'Assemblée générale des Nations Unies pour dire aux dirigeants du monde de laisser les filles être des filles et non des épouses.

De nombreux autres dirigeants ont également souligné l'importance de mettre fin au mariage des enfants

Le président français, le président Emmanuel Macron, a déclaré que «l'éducation des jeunes filles est fondamentale car elle nous aide à résoudre le problème des mariages précoces» lors d'un événement de haut niveau sur le financement de l'éducation.

Le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, a déclaré: «Garder les filles à l'école est un moyen essentiel de mettre fin au mariage des enfants».

Le mariage des enfants est reconnu comme une question transversale

Nous avons été heureux de voir le mariage des enfants inclus dans de nombreuses conversations à l'Assemblée générale des Nations Unies, notamment sur l'éducation, la santé, la violence à l'encontre des enfants, les secours d'urgence et l'esclavage moderne.

Mettre fin au mariage des enfants n'est pas seulement un impératif en soi, il est également essentiel pour atteindre au moins huit des objectifs de développement durable. C'est pourquoi il est essentiel que d'autres secteurs abordent ce problème.

Davantage de fonds vont aux groupes et questions de femmes et de filles

L'Union européenne et les Nations Unies ont lancé l' initiative Spotlight , un nouveau partenariat visant à éliminer toutes les formes de violence à l'égard des femmes et des filles, y compris les pratiques néfastes telles que le mariage d'enfants. L'initiative dispose d'un fonds initial dédié de 500 millions d'euros.

La Fondation Bill et Melinda Gates a également annoncé 20 millions de dollars sur trois ans pour renforcer les groupes de femmes à travers le monde, reconnaissant ainsi l’importance des organisations de base et dirigées par des femmes.