Cette page a été traduite par Google Traduction, un service de traduction instantanée. Aucune garantie n’est donnée quant à l’exactitude de ces traductions.

Retour à la version anglaise?

Le Parlement belge adopte une résolution demandant au gouvernement de donner la priorité au mariage d'enfants dans la politique de développement et de coopération

Plan Belgium - Lisa Develtere

Hier, le Parlement belge a adopté à l'unanimité une résolution appelant à davantage d'efforts pour mettre fin aux mariages d'enfants, précoces et forcés.

La résolution demande au gouvernement belge de prendre en compte le mariage des enfants dans le cadre de sa politique de développement et de coopération. Avec 7 * pays partenaires officiels sur 18 avec un taux de prévalence supérieur à 30%, la Belgique avait besoin d'un engagement fort en faveur des mariages d'enfants, précoces et forcés.

La Belgique est sur le point de renouveler son accord de coopération avec le Niger, pays où le pourcentage de mariages d'enfants est le plus élevé. C'est un bon moment pour voir ce qui peut et doit être fait, en partant d'une bonne compréhension des mécanismes au niveau de la communauté jusqu'à l'application de la législation.

La résolution exhorte également le gouvernement belge à donner la priorité à la fin des mariages d'enfants, précoces et forcés dans les négociations sur le cadre de développement pour l'après-2015, notamment en soutenant un indicateur mesurant les progrès accomplis dans ce domaine.

Cette résolution contribuera à promouvoir des indicateurs clairs et ambitieux permettant de mesurer les progrès accomplis en ce qui concerne cette forme typique de violence sexiste.

Immédiatement après le vote au Parlement, Alexander De Croo, vice-Premier ministre belge et ministre de la Coopération au développement, a déclaré: «Le mariage des enfants est un problème complexe: les parents ne veulent souvent pas envoyer leurs filles à un jeune âge, mais à cause de la pauvreté ou des traditions, ils sentent qu'ils n'ont pas le choix. Dans le cadre de la coopération belge au développement, nous explorons toutes les options possibles pour résoudre ce problème vital des droits de l'homme et empêcher que ces jeunes filles perdent leur enfance et leur avenir »,

La résolution suit les efforts de plaidoyer et la campagne contre le mariage des enfants de Plan Belgium , membre de Girls Not Brides, lancés en octobre dernier.

* Ces pays sont: le Niger, le Mali, le Mozambique, l'Ouganda, la République démocratique du Congo, la Tanzanie et le Bénin.

Lire le communiqué de presse de Plan Belgium

Lire la résolution (en néerlandais et en français)

Lire le rapport de Plan Belgium: Enfants et mariages forcés: un angle mort dans la coopération belge au développement? (en anglais)