Cette page a été traduite par Google Traduction, un service de traduction instantanée. Aucune garantie n’est donnée quant à l’exactitude de ces traductions.

Retour à la version anglaise?

Pour que le plaidoyer mondial fonctionne, nous avons besoin de militants de base dans la salle

Les organisations de la société civile nationales et communautaires ont une compréhension unique de la manière de mettre fin au mariage des enfants. Leur travail avec les communautés, les filles mariées et les filles risquant de se marier avec des enfants leur donne un aperçu précieux de la réalité de ce qui est nécessaire pour mettre fin au mariage des enfants. Cependant, sans le financement et les ressources disponibles pour les grandes ONG, leurs voix sont souvent absentes des forums mondiaux où les politiques et stratégies internationales sont définies.

Girls Not Brides souhaite voir une plus grande représentation des organisations nationales et communautaires au sein d'espaces internationaux, tels que le Comité sur le statut de la femme (CSW). La CSW est un organisme intergouvernemental voué à la promotion de l'égalité des sexes et à l'autonomisation des femmes et des filles. Sans ces voix, la communauté internationale risque de perdre les contributions essentielles de ceux qui travaillent au cœur de la question.

Le mois dernier, Girls Not Brides a cherché à amplifier l'impact de certains de nos membres au niveau international en les parrainant pour leur participation à la CSW. Cette réunion annuelle de deux semaines à New York a réuni des gouvernements, des entités des Nations Unies et la société civile pour discuter des défis et des opportunités pour réaliser l'égalité des sexes.

Les membres parrainés par Girls Not Brides venaient du Malawi , du Bangladesh et du Zimbabwe , et chaque membre a trouvé différents moyens de faire avancer le mouvement mondial pour mettre fin au mariage des enfants.

Charles Banda. de YONECO au Malawi , a travaillé aux côtés de sa délégation gouvernementale pour contribuer à l’organisation d’un ensemble d’événements parallèles à la CSF axés sur le mariage des enfants. Il a pu conseiller son gouvernement sur des questions pertinentes et partager son expertise sur le contexte local du mariage d'enfants au Malawi.

Beatrice Savadye, de ROOTS au Zimbabwe , a soutenu la gestion de «l'espace Nhanga-Binti», un espace sécurisé pour les filles et les jeunes femmes participant à la CSW. Il offrait un apprentissage entre pairs, un service de mentorat et offrait la possibilité de mener des activités de plaidoyer auprès des politiciens et des décideurs.

SM Shaikat de SERAC au Bangladesh a pris part à une série de réunions avec des membres de son gouvernement à New York, y compris une réunion avec le ministre des Affaires de la femme et de l'enfant du Bangladesh. Shaikat a pu saisir cette occasion pour discuter de questions liées au mariage d'enfants propres à son pays et obtenir la confirmation que le gouvernement prenait des mesures pour aligner les lois nationales sur les normes internationales. Cette réunion a créé des opportunités pour l'organisation de Shaikat au Bangladesh, alors que le ministre a exhorté Shaikat à donner suite à leur conversation après la CSW.

L'inclusion d'organisations communautaires et nationales dans des forums mondiaux tels que la CSW permet à la société civile de disposer d'outils de plaidoyer plus nombreux et de possibilités de dialoguer avec leurs gouvernements et de susciter des changements autour du mariage des enfants.

Nous continuerons d'essayer de faire participer nos membres aux forums internationaux et d'encourager la communauté mondiale à écouter les voix de la société civile!

Qu'avons-nous appris?

CSW a conclu avec un langage fort sur le mariage des enfants et les droits des adolescentes, notamment:

  • Les filles rurales sont plus susceptibles que les garçons ruraux de rester exclues de l'école et le mariage des enfants constitue un obstacle à l'éducation pour ces filles.
  • Les pratiques néfastes telles que le mariage des enfants sont omniprésentes, sous-reconnues et sous-déclarées. La violence à l'égard des filles est un obstacle majeur à l'égalité des sexes et à l'autonomisation des filles.
  • Le mariage des enfants a des conséquences à long terme sur la vie des filles et des femmes, y compris sur leur santé.
  • Garantir l'enregistrement universel des naissances, y compris dans les zones rurales, et assurer l'enregistrement de tous les mariages dans les délais.

In Memoriam: C'est avec une grande tristesse que nous avons appris récemment que Charles Banda est décédé. Il était un ardent défenseur de la fin du mariage des enfants et a réalisé de réels progrès pour les femmes et les filles dans son propre pays, le Malawi, ainsi que sur la scène mondiale. Il nous manquera beaucoup.