Cette page a été traduite par Google Traduction, un service de traduction instantanée. Aucune garantie n’est donnée quant à l’exactitude de ces traductions.

Retour à la version anglaise?

Un an après le Sommet des filles, Girls Not Brides: bilan des progrès accomplis

En juillet de l'année dernière, le gouvernement britannique et l'UNICEF ont organisé le premier Sommet des filles afin de mobiliser des engagements politiques et financiers pour mettre fin aux mariages d'enfants, aux mariages précoces et forcés ainsi qu'aux mutilations / mutilations génitales féminines en une génération.

Le Sommet a suscité l'engagement de plusieurs gouvernements, agences intergouvernementales et organisations de la société civile, y compris Girls Not Brides et nombre de ses membres.

Un an après, comment avons-nous fait?

Girls Not Brides 500 Members - Anglais

Développer et responsabiliser le mouvement

Avec plus de 500 membres dans plus de 70 pays qui luttent contre le mariage des enfants, Girls Not Brides a dépassé son objectif de croissance du nombre de ses membres.

Notre partenariat ne fait pas que grandir, il se renforce également. En mai dernier, nous avons réuni des centaines de membres de Girls Not Brides au Maroc pour notre première réunion mondiale. Ce fut une occasion de renforcer et de renforcer le partenariat mondial par le biais de la collaboration, de l’apprentissage partagé des interventions et des solutions qui fonctionnent et des séances de renforcement des capacités.

Girls Not Brides organise également régulièrement des webinaires et des réunions sur le renforcement des capacités afin de renforcer et d'appuyer le travail d'organisations de terrain luttant pour mettre fin au mariage des enfants. Consultez les webinaires précédents sur notre centre de ressources .

Aidez à identifier ce qui fonctionne et comment nous le mesurons

En tant que partenariat mondial, Girls Not Brides s'emploie à faire en sorte que les preuves existantes et nouvelles, en particulier sur les solutions au mariage des enfants et sur les idées émanant de sources non traditionnelles, soient largement partagées.

En nous appuyant sur nos travaux visant à élaborer une théorie commune du changement, nous avons lancé une version interactive qui montre la gamme de stratégies nécessaires pour mettre fin au mariage des enfants et leur interaction. Nous avons également organisé un atelier avec les membres de Girls Not Brides afin d'identifier des indicateurs permettant de mesurer les progrès et l'impact sur le mariage des enfants.

Tenir les gouvernements responsables

Pendant des mois, Girls Not Brides et ses membres ont appelé à l'inclusion d'un objectif visant à mettre fin aux mariages d'enfants, précoces et forcés dans le cadre de développement pour l'après-2015, qui définit les priorités de développement de la communauté internationale jusqu'en 2030, remplaçant l'actuel développement pour le Millénaire. Buts.

En 2014, des centaines de membres ont signé des lettres communes adressées au Secrétaire général des Nations Unies et au groupe de travail chargé de la rédaction du cadre, et nous avons été entendus! La cible 5.3, qui vise à «éliminer toutes les pratiques préjudiciables, telles que les mariages d'enfants, les mariages précoces et forcés et les mutilations génitales féminines», a été incluse dans l'objectif 5 «Atteindre l'égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles» dans le projet de cadre.

En 2015, Girls Not Brides a coordonné les contributions de la société civile à la première résolution de fond du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies sur les mariages d'enfants, les mariages précoces et les mariages forcés . Cela a conduit à de fortes recommandations conjointes et à un texte final intégrant les suggestions de plusieurs membres de Girls Not Brides .

Élargir la base de financement

Un changement durable doit se produire sur le terrain et sa réalisation à une échelle significative nécessite des ressources adéquates. Depuis le Sommet des filles , Girls Not Brides a continué de plaider en faveur d'une augmentation du financement à long terme pour lutter contre le mariage des enfants, auprès des donateurs actuels et nouveaux, y compris des fonds provenant des gouvernements de pays à prévalence élevée.

Girls Not Brides a également travaillé avec les membres pour renforcer leur capacité à obtenir des fonds. Grâce aux partenariats avec les plates-formes de financement participatif GlobalGivingUK et Catapult, un certain nombre de membres d’Asie et d’Afrique ont reçu une formation sur le financement participatif et ont ainsi levé des fonds en ligne.

Nous avons également élaboré un mémoire pour soutenir les efforts de collecte de fonds des membres: « Sources de financement pour le travail sur le mariage des enfants ».

Rehausser le profil des efforts nationaux prometteurs

En septembre 2014, l'archevêque Desmond Tutu, champion de Girls Not Brides , et notre présidente du conseil d'administration, Mabel van Oranje, se sont rendues en Zambie où le gouvernement s'était récemment engagé à mettre en œuvre un plan d'action national visant à mettre un terme au mariage des enfants.

Ils ont rencontré des ministres, des représentants de la société civile, des chefs religieux et traditionnels et des jeunes. Leur visite a attiré l'attention des médias nationaux dans la promotion d'une approche intégrée visant à mettre fin au mariage des enfants et à soutenir les filles mariées.

Suite à ce voyage, Girls Not Brides a produit une vidéo sur les efforts visant à mettre fin au mariage des enfants en Zambie afin de susciter une action coordonnée dans d'autres pays. Regarde le film:

Plus tôt ce mois-ci, nous avons également publié un rapport intitulé « Leçons tirées d’initiatives nationales visant à mettre fin au mariage des enfants », qui explore les enseignements pouvant être tirés d’initiatives nationales en Égypte, en Éthiopie, au Népal et en Zambie.

Girls Not Brides continuera à plaider pour la coordination des efforts visant à mettre fin au mariage des enfants dans les pays à prévalence élevée, l'élaboration et la mise en œuvre de plans nationaux et l'inclusion significative de la société civile dans les réponses nationales au mariage des enfants.