Cette page a été traduite par Google Traduction, un service de traduction instantanée. Aucune garantie n’est donnée quant à l’exactitude de ces traductions.

Retour à la version anglaise?

Le Conseil des droits de l'homme adopte la résolution de 2017 visant à mettre fin au mariage des enfants dans des contextes humanitaires

  • Resolution recognises child marriage as a violation of human rights and calls for strengthened efforts to prevent and eliminate this harmful practice and support married girls, including in humanitarian contexts.
  • 85 countries have co-sponsored the resolution, including countries with high rates of child marriage
View of the Human Rights Council. Photo credit: UN Photo | Jean-March Ferré

Le jeudi 22 juin, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a adopté une résolution reconnaissant la nécessité de lutter contre les mariages d'enfants, les mariages précoces et les mariages forcés dans des contextes humanitaires. La résolution, dirigée par les Pays-Bas et la Sierra Leone, a été adoptée sans vote et coparrainée par 85 pays.

Neuf des dix pays ayant les taux de mariage d'enfants les plus élevés sont des États fragiles.

Les filles peuvent être plus vulnérables au mariage d'enfants pendant et après les crises humanitaires, telles que les conflits, les déplacements et les catastrophes naturelles. Pourtant, ils sont souvent laissés pour compte dans les réponses humanitaires. La résolution du Conseil des droits de l'homme est une étape encourageante pour s'attaquer au mariage des enfants dans ces contextes.

Que fait la résolution du Conseil des droits de l'homme?

  • Cette résolution est une étape importante pour inscrire la question du mariage des enfants dans les contextes humanitaires à l'agenda des gouvernements, des agences des Nations Unies, des acteurs humanitaires et d'autres acteurs en situation de crise.
  • Il appelle les États et un large éventail d'autres acteurs à prendre des mesures spécifiques pour lutter contre le mariage des enfants et, pour la première fois, affirme que ces efforts sont particulièrement importants dans les contextes humanitaires.
  • Il fait avancer le débat sur le mariage des enfants dans le contexte des Nations Unies en: reconnaissant le besoin fondamental d'accès à la justice, à la santé sexuelle et reproductive et à l'état civil / statistiques de l'état civil dans des situations humanitaires comme moyens de remédier au mariage d'enfants; condamner les attaques contre les établissements d'enseignement; et en reconnaissant que l'inégalité entre les sexes est la cause fondamentale du mariage des enfants.
  • Il demande au Haut-Commissariat aux droits de l'homme de créer un portail Web contenant des informations sur le mariage d'enfants dans des contextes humanitaires.
  • Il demande au Haut Commissaire de fournir un rapport écrit sur la question à la quarante et unième session du Conseil des droits de l'homme (juin 2019) et de faire le point sur le rapport en juin 2018.
  • Il continue de faire de la question du renforcement des efforts pour prévenir et éliminer les mariages d'enfants, les mariages précoces et les mariages forcés à l'ordre du jour du Conseil des droits de l'homme.

Lisez une analyse plus approfondie réalisée par un membre de Girls Not Brides, la Coalition internationale pour la santé des femmes (IWHC)

Contexte de la résolution

Cette résolution s'appuie sur les progrès réalisés dans la résolution de 2015 du Conseil des droits de l'homme sur le mariage des enfants .

Pays favorables à la résolution de 2017

Les pays qui ont déjà coparrainé la résolution incluent:

Albanie, Andorre, Angola, Argentine, Arménie, Australie, Autriche, Azerbaïdjan, Belgique, Bolivie (État plurinational de), Bosnie-Herzégovine, Botswana, Brésil, Bulgarie, Canada, Tchad, Chili, Colombie, Congo, Costa Rica, Croatie, Chypre, République tchèque, Danemark, El Salvador, Estonie, Éthiopie, Finlande, France, Géorgie, Allemagne, Ghana, Grèce, Guatemala, Guinée, Haïti, Honduras, Hongrie, Islande, Irlande, Israël, Italie, Japon, Kazakhstan, Lettonie, Lesotho , Libéria, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Madagascar, Malawi, Mexique, Monaco, Monténégro, Mozambique, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Norvège, Paraguay, Pérou, Pologne, Portugal, République de Corée, Roumanie, Rwanda, Saint-Marin, Serbie, Sierra Leone, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Soudan, Swaziland, Suède, Suisse, ancienne République yougoslave de Macédoine, Togo, Thaïlande, Tunisie, États-Unis d'Amérique, Ukraine, Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, Uruguay, Zambie.