Cette page a été traduite par Google Traduction, un service de traduction instantanée. Aucune garantie n’est donnée quant à l’exactitude de ces traductions.

Retour à la version anglaise?

La loi n'est que l'une des étapes pour mettre fin au mariage des enfants, déclare Rebeca Gyumi, fondatrice de Msichana Initiative Tanzania

La semaine dernière, le secrétariat de Girls Not Brides a accueilli une militante sociale et cofondatrice de Msichana Initiative, Rebeca Gyumi, à Londres pour en apprendre davantage sur son travail pour mettre fin au mariage des enfants en Tanzanie.

Plus tôt cette année, Rebeca a demandé à la Haute Cour de Tanzanie d'interdire le mariage d'enfants. La loi en vigueur stipulait que les filles pouvaient se marier à partir de 14 ans, mais l'âge légal du mariage pour les garçons était de 18 ans. Cette loi discriminatoire perpétuait l'oppression des filles et des femmes et favorisait l'inégalité, aussi Rebeca était-elle ravie La cour l'a jugé inconstitutionnel.

Lors de la visite de Rebeca à Londres, elle a tenu à préciser que cette décision n’était que le tout premier pas vers l’égalité conjugale et l’égalité des sexes en Tanzanie. «Le changement est un processus », a-t-elle déclaré à Reuters , Devex et CNN . Elle a souligné la nécessité d'une mise en œuvre à la base, axée sur l'engagement communautaire et la mise en œuvre du droit dans la plus petite unité de la société: la famille. Rebeca était enthousiasmée par le fait que la décision de la Haute Cour ait élevé le débat sur le mariage des enfants et souligné l'importance de l'engagement de la société civile.

Ce ne sont pas que des mots de Rebeca: son organisation, The Msichana Initiative, a lancé cette semaine le premier de nombreux programmes à Dodoma, une région où l’incidence du mariage des enfants est la plus élevée. Ces programmes comprendront une triple approche pour changer les attitudes de la communauté à l'égard du mariage d'enfants:

  • Le «café Msichana» discutera avec les aînés et les parents des dangers et des inconvénients du mariage des enfants.
  • Le programme «Roadshow» mettra de la musique, de la danse et du théâtre dans les rues afin d'impliquer des familles entières dans la lutte contre le mariage des enfants.
  • Rebeca et son équipe seront également à l'affiche d'émissions de radio locales pour sensibiliser le public à l'importance de mettre fin à la pratique.

Msichana Initiative espère qu’en s’engageant au niveau local, ils pourront changer les attitudes à l’égard du mariage des enfants en Tanzanie et inciter les communautés à investir dans les filles au-delà du mariage et de la maternité. Rebeca est fermement convaincue que la Tanzanie est prête à donner à la prochaine génération de filles les moyens de faire leurs propres choix et de libérer leur potentiel.

Girls Not Brides tient à remercier Rebeca pour sa visite et souhaite bonne chance à Msichana Initiative avec ses programmes d’engagement communautaire dans toute la Tanzanie.