Cette page a été traduite par Google Traduction, un service de traduction instantanée. Aucune garantie n’est donnée quant à l’exactitude de ces traductions.

Retour à la version anglaise?

Et après le sommet des filles?

  • UNICEF reveals new data on child marriage
  • Over 100 political and financial commitments made for action on child marriage
  • Civil society concern that funding won't reach grassroots
UK Prime Minister David Cameron speaks at the Girl Summit 2014 | Russell Watkins/Department for International Development.

«Je me bats pour mettre fin au mariage des enfants et aux mutilations génitales féminines. Maintenant c'est ton tour - qu'est-ce que tu vas faire? »

La semaine dernière, Farwa, une jeune adolescente pakistanaise, a pris la parole devant plus de 600 personnes, y compris des ministres, des organisations de la société civile et des défenseurs des droits de l'homme, et leur a demandé ce qu'elles feraient pour mettre fin à ces deux pratiques en une génération.

Son appel a été lancé lors du premier Sommet fille , qui a eu lieu à Londres le 22 Juillet et a attiré l' attention mondiale sur les mutilations génitales féminines (MGF / E) et le mariage des enfants.

Le Sommet s'est construit sur la reconnaissance croissante que le mariage des enfants et les MGF / E retiennent des millions de filles. La nécessité de prendre des mesures urgentes a été soulignée par le lancement de nouvelles données de l'UNICEF, qui montrent que plus de 700 millions de femmes vivantes dans le monde sont mariées dans l'enfance.

Qui s'est engagé à quoi?

Organisé par le gouvernement britannique et l'UNICEF, le sommet a permis de démontrer la nécessité d'un leadership à tous les niveaux et l'importance du partenariat pour mettre fin au mariage des enfants.

Tous les participants ont été encouragés à prendre des engagements d'action en matière de mariage des enfants et de MGF / E. Plus de 100 engagements sont maintenant affichés en ligne .

Le Sommet a suscité l' engagement de plusieurs gouvernements, ce qui offre aux groupes de la société civile la possibilité de demander des comptes à leurs gouvernements quant aux mesures spécifiques qu'ils prendront pour mettre fin au mariage des enfants.

Une charte a également été adoptée lors du Sommet, appelant à mettre fin au mariage des enfants et aux MGF / E partout dans le monde et à l'inclusion de ces deux pratiques dans le programme de développement pour l'après-2015. Comme l'a souligné le vice-Premier ministre britannique Nick Clegg dans son discours , la Charte a été signée par plus de 200 organisations de la société civile de près de 60 pays et 30 gouvernements.

Nouveaux engagements financiers - mais l'argent parviendra-t-il à la base?

Le gouvernement éthiopien s'est engagé à mettre fin au mariage des enfants d'ici 2025 et a promis 10% supplémentaires de son budget actuel pour mettre fin au mariage des enfants et aux MGF / E.

Les gouvernements, y compris le Royaume-Uni, les Pays-Bas, le Canada et d'autres, ont engagé plus de 65 millions de dollars exclusivement pour le mariage d'enfants dans le cadre de leurs budgets de développement à l'étranger. Le financement soutiendra des travaux dans des pays où le mariage des enfants est répandu, notamment au Bangladesh, au Burkina Faso, en Éthiopie, en Zambie, au Ghana et au Yémen. Cet argent sera acheminé par l’intermédiaire de l’UNICEF / FNUAP.

Malgré cette annonce positive, de nombreuses organisations de la société civile se sont déclarées préoccupées par leur capacité à accéder à ce financement . Le financement promis pour les organisations de la société civile provenait principalement des fondations. Deux fonds de base ont été annoncés, ainsi qu'un pour les jeunes.

La grande majorité des fonds annoncés - répartis sur des centaines de millions - n'étaient pas directement destinés au mariage d'enfants, mais à des questions connexes telles que l'égalité des sexes. Des engagements financiers ont également été pris pour la recherche sur l'impact économique du mariage des enfants et pour examiner ce qui fonctionne pour transformer la vie des filles.

Engagements politiques: vastes, vagues et insuffisants

De nombreux pays se sont engagés à renforcer leur approche nationale du mariage des enfants, en sensibilisant ou en renforçant leur propre capacité à faire face au problème. Un certain nombre de pays se sont engagés à défendre l'égalité des sexes, y compris le mariage des enfants dans le programme de développement pour l'après-2015.

De manière décevante, de nombreux pays à forte prévalence de mariages d'enfants n'ont pas assisté au Sommet et certains d'entre eux n'ont pas pris d'engagement. Ceux qui ont pris des engagements ont parlé en grande partie du travail qu’ils accomplissent déjà ou de l’importance de mettre fin au mariage des enfants. Deux pays en train d'élaborer une stratégie nationale pour mettre fin au mariage des enfants n'ont pas mentionné leurs plans.

Les pays à forte prévalence se sont engagés à adopter des approches multisectorielles, à renforcer les systèmes juridiques et à mobiliser des ressources pour lutter contre le mariage des enfants. Le Mozambique a notamment annoncé qu'il lancerait une campagne nationale le 28 juillet 2014 pour mettre fin au mariage des enfants.

Société civile et responsabilisation des gouvernements

Des organisations de la société civile, des ONG internationales aux petits groupes de base, se sont engagées à poursuivre leurs efforts pour mettre fin au mariage des enfants et aux MGF / E, notamment en sensibilisant l'opinion et en préconisant l'application des lois. Girls Not Brides et plusieurs de ses membres ont également pris des engagements.

De nombreuses organisations de la société civile envisagent d'utiliser les engagements pris lors du Sommet pour tenir leurs gouvernements responsables des progrès accomplis en matière de mariage des enfants.

Les organisateurs du sommet envisagent de créer une équipe de travail multipartite chargée de rassembler les données et de produire une mise à jour annuelle des progrès accomplis par rapport aux engagements, en tant que moyen de rendre des comptes. La première mise à jour annuelle est prévue pour juillet 2015.

Perspectives sur le sommet des membres de Girls Not Brides

Des représentants de plus de 50 organisations membres de Girls Not Brides ont assisté au Sommet des filles de 29 pays d'Afrique, d'Asie, d'Europe, du Moyen-Orient et des Amériques. Les organisations participantes allaient de groupes de base locaux et de jeunes militants à des ONG internationales, avec des approches diverses et complémentaires pour mettre fin au mariage des enfants.

Les membres de Girls Not Brides ont appelé à un financement et à une programmation à long terme et ont exhorté les gouvernements à apprendre des organisations de la société civile qui s’occupent du mariage des enfants et à travailler avec elles depuis de nombreuses années.

Lors d'une réunion Girls Not Brides après le Sommet, les membres ont déclaré que le Sommet était inspirant, prometteur et offrait une occasion de créer un réseau.

Ils ont toutefois estimé que l'on aurait pu faire davantage pour assurer le soutien politique et financier nécessaire pour lutter contre le mariage des enfants dans leur pays et ils craignent que les gouvernements ne soient pas tenus responsables des engagements pris.

Il a été accueilli avec satisfaction l'invitation d'initiatives populaires et d'organisations de la société civile de nombreux pays, mais leur participation significative n'a pas été encouragée. Ils ont été invités, mais n'ont pas été intégrés aux discussions du sommet.

Lire les faits saillants de la réunion des membres de Girls Not Brides .

Et après?

Il reste à voir si et quelle part du financement engagé au Sommet ira aux groupes de base travaillant avec les filles, les familles et les communautés où se déroule le mariage des enfants.

Les membres de Girls Not Brides s’efforceront de tenir leurs gouvernements responsables des engagements qu’ils ont pris lors du Sommet et continueront à réclamer des lois, des politiques, des programmes et des financements qui amélioreront la vie des filles.

Ensemble, nous poursuivrons nos efforts pour encourager tous les gouvernements à soutenir un objectif visant à mettre fin au mariage des enfants dans le programme de développement pour l'après-2015. Inspirées par des filles comme Farwa, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour mettre fin au mariage des enfants en une génération.

Pour plus de détails sur cette journée, consultez le blog en direct du Sommet consacré aux effets de fille , qui contient des liens utiles vers des discours et des rapports .