Cette page a été traduite par Google Traduction, un service de traduction instantanée. Aucune garantie n’est donnée quant à l’exactitude de ces traductions.

Retour à la version anglaise?

Ensemble, nous pouvons faire l'histoire du mariage des enfants et du VIH

Au cours des derniers mois chez Girls Not Brides , nous avons examiné de près les liens entre le mariage des enfants et le VIH. Ce que nous avons trouvé nous a montré qu'il est plus important que jamais de travailler en collaboration dans le secteur du VIH pour veiller à ce que les besoins des adolescentes soient prioritaires.

Dans le monde entier, les filles et les jeunes femmes sont touchées de manière disproportionnée par le VIH . Chaque semaine, environ 7 700 filles et jeunes femmes âgées de 15 à 24 ans contractent le VIH. Près de 80% de ces nouvelles infections surviennent en Afrique subsaharienne. Nous disposons de peu de données sur la relation directe entre le mariage des enfants et le VIH, mais bon nombre des facteurs qui exposent davantage les filles et les jeunes femmes au risque d’infection par le VIH augmentent également le risque de mariage des enfants. Une fois mariées, les épouses d’enfants font face à d’énormes risques pour la santé en raison de leur mariage précoce et, dans certains contextes, d’un risque beaucoup plus élevé d’infection par le VIH.

Pour en savoir plus sur les liens entre le VIH et le mariage des enfants, consultez notre mémoire .

Fin juillet, nous avons pris connaissance de nos conclusions lors de la 22 e Conférence internationale sur le sida d’Amsterdam pour nous assurer que les adolescentes ne soient pas laissées pour compte.

Nous avons présenté quatre demandes clés pour le secteur du VIH, notamment:

  1. Reconnaître les adolescentes comme une population prioritaire et les cibler dans les programmes de lutte contre le VIH.
  2. Investir dans des programmes multisectoriels intégrés pour s'attaquer aux facteurs de risque structurels partagés de l'infection à VIH et du mariage d'enfants et assurer une réponse globale aux besoins des filles.
  3. Investissez dans des programmes qui soutiennent les filles mariées et non mariées vivant avec le VIH.
  4. Augmenter la recherche et partager les connaissances sur le mariage des enfants et le VIH pour des réponses plus efficaces à grande échelle.

Nous avons été soutenus dans notre appel à l'action par un certain nombre d'organisations de pointe du VIH qui travaillent également auprès d'adolescentes et de jeunes femmes vivant avec le VIH ou exposées au risque de contracter le VIH.

Ces organisations, y compris le Fonds mondial, PEPFAR et ONUSIDA, gèrent des programmes et mènent des activités de plaidoyer dans les pays où la prévalence du VIH chez les filles et les jeunes femmes est élevée . Pour aider à clarifier ce que font ces organisations et comment vous pouvez travailler à leurs côtés pour mettre fin au mariage des enfants, nous avons rassemblé un bref résumé de chacune d'entre elles:

Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme

Le Fonds mondial est un partenariat mondial entre les gouvernements, la société civile, le secteur privé et les personnes touchées par le VIH, la tuberculose et le paludisme. Il lève et investit près de 4 milliards de dollars par an pour soutenir des programmes dirigés par des experts locaux dans les pays et les communautés les plus démunis.

Le Fonds mondial s'est fixé comme objectif de réduire de 58% le nombre de nouvelles infections à VIH chez les adolescentes et les jeunes femmes dans 13 pays africains au cours des cinq prochaines années: Botswana, Cameroun, Kenya, Lesotho, Malawi, Mozambique, Namibie, Afrique du Sud. , Swaziland, Tanzanie, Ouganda, Zambie et Zimbabwe.

Le Fonds mondial a déjà débloqué un financement supplémentaire de 55 millions USD pour catalyser les investissements appropriés en faveur des adolescentes et des jeunes femmes dans les pays fortement touchés par le VIH. Il vise à mobiliser des ressources supplémentaires au cours des cinq prochaines années pour élargir les programmes de prévention du VIH destinés aux adolescentes et aux jeunes femmes. En savoir plus

Partenariat DREAMS du PEPFAR pour réduire le VIH / sida chez les adolescentes et les jeunes femmes

DREAMS est un partenariat de 385 millions de dollars géré par PEPFAR (Plan d’urgence du président des États-Unis pour lutter contre le sida) afin de réduire les infections à VIH chez les adolescentes et les jeunes femmes dans 10 pays d’Afrique subsaharienne: Kenya, Lesotho, Malawi, Mozambique, Afrique du Sud, Swaziland. Tanzanie, Ouganda, Zambie et Zimbabwe

DREAMS propose un ensemble d'interventions de base combinant des approches factuelles allant au-delà du secteur de la santé, en s'attaquant aux facteurs structurels qui augmentent directement et indirectement le risque de VIH des filles, notamment la pauvreté, l'inégalité des sexes, la violence sexuelle et le manque d'éducation. En savoir plus

ONUSIDA

L'ONUSIDA est un organisme des Nations Unies à la tête de l'effort mondial visant à éliminer le sida en tant que menace à la santé publique d'ici 2030 dans le cadre des objectifs de développement durable. Il fournit une orientation stratégique, un plaidoyer, une coordination des parties prenantes et un soutien technique aux gouvernements, au secteur privé et aux communautés pour la fourniture de services de sauvetage du VIH vitaux. Il a des bureaux de pays dans 70 pays et fournit des données complètes sur le VIH dans le monde.

En savoir plus sur ONUSIDA et voir dans quels pays il travaille .

Que pouvez-vous faire?

Si vous souhaitez vous impliquer dans le secteur du VIH dans votre pays, nous vous suggérons de contacter l'un des bureaux de pays de ces agences dans la région où vous travaillez. Vous devriez pouvoir trouver les détails de contact pertinents en ligne.

Si vous travaillez déjà avec le secteur du VIH ou êtes intéressé à le faire, envoyez un courriel à zoe.birchall@girlsnotbrides.org . De cette façon, nous saurons partager avec vous les opportunités pertinentes et les nouvelles recherches.