Cette page a été traduite par Google Traduction, un service de traduction instantanée. Aucune garantie n’est donnée quant à l’exactitude de ces traductions.

Retour à la version anglaise?

Journée de célébration de l'enfant africain 2013

Journée de l'enfant africain - 16 juin - Union africaine - Mettre fin au mariage des enfants

La Journée de l'enfant africain est commémorée chaque année le 16 juin. L’Union africaine (UA) la considère comme «une occasion de réfléchir aux réalités vécues par les enfants en Afrique» et d’attirer l’attention des États membres de l’UA et d’autres sur leur responsabilité de respecter, protéger, promouvoir et réaliser les droits des enfants. l'enfant.

Le thème de la Journée de l'enfant africain 2013 est «Éliminer les pratiques sociales et culturelles préjudiciables affectant les enfants: notre responsabilité collective». Les liens entre le thème de cette année et notre travail sont forts, car le mariage des enfants est profondément enraciné dans les traditions et les pratiques sociales et culturelles de nombreuses communautés. En effet, le mariage des enfants est l’une des pratiques les plus répandues, dévastatrices et pourtant négligées qui nuisent aux enfants.

Le mariage des enfants: une réalité pour les filles à travers l'Afrique

Le mariage d'enfants est une réalité pour des millions d'enfants - principalement des filles - en Afrique. Le continent abrite 14 des 20 pays ayant les taux de mariage d'enfants les plus élevés au monde.

L'impact du mariage précoce sur les filles est grave. Les enfants mariés ne sont pas autorisés à achever leurs études, ce qui réduit considérablement leur capacité de gagner un revenu et de sortir eux-mêmes de la pauvreté. Ils sont également exposés à un risque accru de violence et d’abus sexuels; de nombreux enfants épouses décrivent leur initiation sexuelle comme forcée.

Le mariage des enfants compromet également nos efforts pour améliorer la santé maternelle et infantile en Afrique. Les enfants mariés ont un risque plus élevé de décès et de blessure pendant la grossesse et l'accouchement, les filles de moins de 15 ans étant cinq fois plus susceptibles de mourir en couches que les femmes dans la vingtaine. Leurs enfants courent également un risque: lorsqu'une mère a moins de 18 ans, son bébé a 60% plus de risques de mourir au cours de sa première année de vie qu'un bébé né de mères plus âgées.

Notre responsabilité collective

La décision de l'Union africaine de se concentrer sur «Notre responsabilité collective» pour la Journée de l'enfant africain 2013 souligne que nous ne pouvons mettre fin au mariage des enfants et assumer notre responsabilité pour le bien-être de nos enfants en travaillant ensemble, en partenariat avec les gouvernements et la société civile. , leaders communautaires et religieux, familles et avec les enfants eux-mêmes.

Les membres de Girls Not Brides à travers l’Afrique souligneront ce message au cours de la journée, lors de réunions avec des ministres, des représentants de gouvernements, des dirigeants communautaires et d’autres personnes influentes dans la vie des filles et de leurs communautés. Ils mettront en lumière la question du mariage des enfants dans les médias et mèneront également des activités au niveau communautaire, telles que des jeux de rôle et des dialogues communautaires sur l'impact du mariage des enfants.

Dans la perspective de la Journée de l'enfant africain, le réseau Tanzania End Child Marriage organisera une conférence régionale sur le mariage des enfants en Afrique de l'Est du 12 au 13 juin à Dar es Salaam, en Tanzanie. La conférence fournira une plate-forme pour le partage d'informations entre les organisations travaillant sur le mariage des enfants, le renforcement des compétences, la discussion et des informations sur les développements actuels aux niveaux mondial et régional, ainsi que le partage des interventions des programmes et des politiques sur le mariage des enfants. Il examinera également les options permettant de renforcer la collaboration, les réseaux et les stratégies pour répondre aux besoins des filles et des jeunes femmes touchées par le mariage des enfants.

Vous aussi pouvez participer!

Vous pouvez soutenir nos efforts lors de la Journée de l'enfant africain: